Mercredi 22 février 2012 3 22 /02 /Fév /2012 17:54

pintura-7.jpg

 

(J’aimerai avertir tous mes chéris clients pour l’article qui va se suivre, car c’est une demande de mon client, que j’apprécie beaucoup d’ailleurs, et que c’est lui qui m’a demandé d’écrire la vérité sur nos rencontres sexuelles, il aime être humilié de cette façon, sinon, je n’aurais jamais osé raconter la vérité sur la queue de quelqu’un !!! Pour moi, comme je dis souvent, tous les hommes sont beaux et tous ont un atout pour être des hommes désirables aux yeux d’une femme…)

Il est arrivé tout mignon et m’a remis la somme que nous avions convenu par téléphone. J’avais une robe très courte, plus pratique et attrayante pour une femme qui a besoin d’afficher les attributs de son corps pour être en mesure de tirer un revenu de lui. Pour lui faire juste une branlette je n’avais pas besoin d’être tout nue, mais il m’a dit qu’il voulait juste voir mes seins, qu’ils devraient être merveilleux à voir et tirer ma robe, mais qu’il voulait que je garde ma petite culotte. J’avais une culotte blanche avec de la dentelle à l’avant et je l’ai laissé pour lui !!! J’ai mis alors mes seins en dehors de mon corset, et en faisant ce geste, j’ai vu qu’il aimait ça, car sa queue se dressait sur son pantalon. Il m’a dit alors que j’avais une poitrine célestiel et des cuisses d’enfer et qu’il allait beaucoup aimer d’être branler par moi, mais, qu’il regrettait beaucoup que sa queue ne mérite pas mon corps !

Il m’a demandé ensuite de l’enlever ses pantalons et sa ceinture. Comme il était très gentil et poli, je dois avouer que malgré ma bonne volonté en comprendre les hommes, je n’avais toujours pas compris ce qu’il entendait par avoir une queue qui ne méritait pas une chatte comme la mienne, mais je me suis rendu compte quand j’ai déboutonné sa ceinture et que j’ai baissé son pantalon. Alors, en voyant sa bite j’ai compris ce qu’il voulait dire !!! Il avait vraiment une petite taille, cette fois ci, complètement molle, et tellement fine, beaucoup plus mince que la normale chez les mâles, elle avait une épaisseur maximale de deux crayons et commençait à fléchir à partir du milieu comme si elle avait été brisée, se penchant sur le côté gauche, de sorte que la tête était un petit arc par rapport à la base. Je me suis souvenu des bites drôles que j’ai connu jusqu’à maintenant, une qui ressemble au bec d’un perroquet ou l’autre qui est accompagné d’une seule couille, mais comme celle-ci, je n’avais jamais vu !!! Maintenant je comprenais ce qu’il m’avait dit quand je lui ai montré ma culotte, puisque avec sa bite, il ne pouvait jamais pénétrer quelqu’un, au moins que ça soit de côté, et même comme ça, il faut avoir une chatte très, très serré pour pouvoir sentir la puissance à l’intérieur, et même comme ça, elle allait entrer de travers. D’un autre côté, sa bite restait pâteuse et moi je m’en douter de pouvoir la branler. Lui, par contre, n’était pas inquiet avec ça, il a pris sa queue dans sa main, la secoua avec plaisir et me dit : « J’ai une petite queue très mince, n’est-ce pas ? Les couilles ça va encore, elles semblent normales – et avec l’autre main, il me montrait ses couilles, si fière de lui. C’est vraie qu’il avait des jolies couilles – mais ma queue n’arriveras jamais à baiser une femme, n’est-ce pas ? Me dis-t-il encore ».

Moi, ne savant pas quoi répondre, je suis resté mouette, et là, il s’énerve et crie : « réponds-moi putain de merde, je veux que tu me dises que j’ai une queue très moche et très fine et qu’elle ne sera jamais capable de baiser une femme !!! Dis-moi ça avant de me branler, putain de merde !!! »

Comme c’était ça qu’il voulait entendre, je suis rentré dans son jeu, et pour la première fois, j’ai humilié un homme à cause de sa moche bite, je ne oserai jamais le faire autrement, parce que je pense que toute bite a sa beauté et sa façon de satisfaire une femme, c’est à l’homme d’en savoir aussi si prendre !!! Mais ici, il voulait être humilié et c’est ça que j’ai fait. Alors, je lui dis : « tu as raison, t’a queue est horrible, petite, fine et courte, et moi, je vois des bites tous les jours, mais je n’ai jamais vu une pareil à la tienne, et moi je vais t’apprendre comment on vide une bite comme la tienne, je suppose que tu es encore puceau ! »

Avec mes mots très crues et hard, sa queue a commencé à endurcir, malgré sa minceur, j’ai remarqué qu’il aimait ce que je lui disais et j’ai continué : « pour que tu puisses baiser une femme avec la queue que tu as, il faut que tu te mets en diagonal par rapport à ta copine et même comme ça il faut qu’elle attache sa chatte avec des sparadraps de façon à que ces lèvres soient bien serrés pour pas laisser s’enfuir ta mince queue. Je te conseille de ne jamais la mettre dans une chatte si ouverte que la mienne, parce que je ne sentirais rien de tout ! ».

Sa queue était maintenant dure et debout et sa tête était presque en train d’exploser. J’ai compris alors que si je continuais à l’humilié il finirait par jouir sans que j’ai besoin de le toucher. Alors j’ai continué : « pour te dire la vérité, avec ton manque d’expérience et la toute moche bite que tu as, même une femme vierge devrait se serrer encore pour que tu puisses jouir en elle !!! »

Et il me répondit: « oui, c’est vrai, ma queue ne mérite pas d’avoir une femme, tu ne peux pas imaginer la honte que j’ai eu à l’armée quand les médecins m’ont déshabillé devant les autres, et la première fois que je suis allé au lit avec une femme, je n’ai pas pu la toucher, parce que ma queue ne montait pas, j’ai eu très honte !!! »

Puis il m’a demandé de toucher sa queue, elle n’était pas circoncise et il avait de la mélasse quand je l’ai prise dans mes mains, j’ai tiré la peau du prépuce en arrière et j’ai vu que sa tête n’avait pas de chapeau, cet onglet trapu et charnu comme un champignon qu’on a envie de mordre avant la sucer ou la branler. N’importe quel autre client m’aurait demandé de la sucer, mais pas lui !!!

« Quel queue moche tu as – lui dis-je encore – tes couilles si belles mais très mal accompagnés – je m’exprimais en même temps je touchais ses couilles, les massant et les serrant, mais sans faire du mal, pendant que mon autre main le branlait lentement, moi aussi je devenais humide et excité à cause de l’humiliation que je le faisait passer – « ça ne m´étonne pas que la première fois que tu étais avec une femme, elle t’as refusé et que l’armée se soit moquer de toi parce que ta queue est vraiment horriblement moche !!! », lui dis-je encore !!!

« Les femmes n’ont pas ce problème – continuais-je – elles sont toutes pareils et n’ont aucun aucune gêne de se montrer nues ».

Je lui disais ça, mais je pense que les femmes sont beaucoup plus complexées par leurs petits seins que les garçons par la taille de son pénis. Mais cette humiliation le faisait exciter et faisait bien monter sa bite, maintenant beaucoup plus belle ce qu’il en juger lui-même. En très peu de temps il a commencé à jouir des petites goûtes et moi j’ai augmenté le rythme du mouvement da ma main.

« Ce n’est pas parce que tu as une bite fine et moche que tu n’es pas bon à baiser – dis-je encore – tu es aussi un éjaculateur bon marché qui n’arrive pas à tenir le lait dans les couilles, n’est-ce pas ? » Regarde comme tu as déjà commencer à jeter ton jus, si tu continues comme ça tu vas mourir vierge ! »

Il se tenait pour ne pas jouir tout de suite, parce qu’il aimait bien ce que je lui disais en le branlant.

« Ah ! Oui, je vais mourir vierge sans que ma bite sache ce que c’est le goût d’une chatte, mais au moins je vais mourir satisfait des branlettes comme les tiennes, avec des mains si délicates et douces, huilés par ton huile parfumé, ce que c’est bon ta branlette, j’aimerai bien qu’elle ne finisse jamais, touche-moi aussi les couilles, oui c’est bon, aujourd’hui je vais dormir comme un ange, avec mes couilles vides… », Disait-il pendant que je le branlais encore plus fort.

Il a éjaculé très fort !!!

 

  pintura-5.jpg

Par le blog de gabrielacoquine - Publié dans : Mes textes comiques
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Gabrielacoquine

  • : Le blog de gabrielacoquine.erog.fr
  • Le blog de gabrielacoquine.erog.fr
  • : plaisir Journal Intime
  • : Dans ce blog je vous raconte mes journées de masseuse érotique en Suisse, mes histoires avec les hommes qui viennent dans mon lit et aussi mes états d’âme. Bonne navigation sur mon blog Mon portable pour un RDV: 00 41 78 810 43 83 Les autres 00 41 290 07 60 / 00 41 79 539 51 52
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Profil

  • le blog de gabrielacoquine
  • Le blog de gabrielacoquine.erog.fr
  • Femme
  • sexe gourmande SM fantasmes fellation
  • Je m’appelle Gabriela et je suis masseuse érotique en Suisse. Voici mes portables si vous voulez prendre un rendez-vous avec moi: Le principal: 00 41 78 810 43 83 / L'autre: 00 41 79 5395152...

Créer un Blog

Derniers Commentaires

<script type="text/Texte Libre

Texte Libre

4-pintura-1.jpg

Texte Libre

4-pintura-2.jpg

Texte Libre

5-cortada-pintura-2.jpg

Texte Libre

5-cortada-pintura.jpg

Texte Libre

joelhos-pintura-2.jpg

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés